26 février, 2010

À mon commandement, à droite; droite!

Il est assez impressionnant de voir ces jours ci les ténors de la droite prendre toute la place médiatique. Certains payés par le gouvernement lui-même, les économistes, et d'autre tout simplement par intérêt personnelle, les lucides. Le seul qu'on ne voit pas et qu'on entends pas c'est le très mou Jean Charest.

Son gouvernement étant incapable de prendre les décisions qu'il faut pour gouverner la province, tout les groupes qui désirs mettre la hache dans les institutions de l'état au profit du privé, prennent le plancher. Les épouvantails, les discours de peurs sont monnaies courantes.

On nous parle de tous ce qui ne fonctionne pas et de tous ce qui va mal pour nous dire que la solution ces la leur. Tous sont unanimes pour nous dire que nos institutions sont trop cher pour une province comme la notre. Ces ténors de la droite proposent au gouvernement et disent aux Québécois que les frais de scolarités doivent augmenter, les frais de garderie, les tarifs d'électricité, tout y passe.

Pendant ce temps le Premier Ministre qui voulait avoir les deux mains sur le volant n'est même pas présent dans le char. Pendant que le moteur de l'auto chauffe et que tout un chacun apporte sa solution miracle, le grand bâtisseur ce promène partout sauf dans sa province. Il préfère ne pas ce mouiller, ne pas prendre de décision. Un premier ministre faible à la tête d'un gouvernement faible.